Récoltes d’été et plantations d’automne

Que s’est-il passé au jardin ces 3 derniers mois ? J’ai parlé des goutte à goutte vite-fait avant de partir. Ma principale difficulté, c’était d’arriver à arroser correctement ces tomatiers, en sachant que je venais irrégulièrement à la maison, que c’était, somme toute, la sécheresse, et que ces choses-là sont assez exigeantes.

Les récoltes

Les fraisiers ont continué à donner… et je vois encore maintenant, en septembre, quelques fraises mûrir tout doucement sous les feuilles. On les ramasse au compte goutte. Sur les 8 fraisiers qui ont survécu, tous n’ont pas réussi à donner. Je n’ai pas compté combien de fraises j’ai eu, mais jamais plus de 3-4 à la fois. J’espère qu’ils seront plus productifs l’année prochaine ? Faut-il que j’en rajoute ? Sûrement pas cette année, je vais déjà voir comment ceux-là évoluent.

Pour les tomates… elles ont montré qu’elles souffraient de mon arrosage irrégulier, trop ou pas assez abondant… mais beaucoup ont mûri malgré tout, et même si on a du en jeter beaucoup, c’est toujours agréable de pouvoir en mettre ici ou là dans sa salade. Ça reste plus productif que les fraisiers ! Elles ont toutes l’air bizarre sur les photos, mais il y en a quelques unes qui sont « normales ».

Ni mûre, ni casseille cette année. Je suppose que les arbustes sont encore trop jeunes. L’amélanchier par contre a refleuri, et redonné des fruits ! Pourtant il paraît bien chétif à l’ombre du buddleia.

J’aurais pu récupérer les graines de coquelicot mais je ne sais pas quoi en faire… j’ai ramassé quelques graines de lin, mais là je n’ai pas la technique pour les séparer, donc pareil, je ne sais pas ce que je peux en faire… à part les replanter l’année prochaine.

Évolution du jardin

Mi-juin nous avons du avoir une intervention pour changer le tuyau de gaz… sous le jardin 😱! Il a fallu démonter le plessis, et retirer le cornouiller de sa place. On l’a mis dans un grand seau de terre. Mais en fait, curieusement, il n’avait pas vraiment étendu ses racines par rapport au moment où il avait été planté, à l’automne dernier… il semble n’avoir pas trop souffert. GRDF a fait un travail assez propre, a minima ils ont évité de mélanger la terre de jardin et celle en profondeur, c’est déjà ça !

Il a fallu refaire le plessis, et bien sûr le bois de noisetier n’étant plus vert, ce n’était pas aussi simple, le résultat est moins serré. Nous avons pris du bambou pour refaire les piquets. Plus récemment, j’ai amélioré le système en ajoutant un peu de géotextile, ce qui m’a permis de refaire un peu de terrassement en comprimant un peu mieux la terre contre le plessis.

Le buddleia n’était pas très joli cette année, mais très feuillu. Je ne sais pas si c’est une bonne chose qu’il donne autant d’ombre aux fraisiers et à l’amélanchier… je devrais peut-être l’enlever ? Je crois en tout cas que je vais le tailler très généreusement cet hiver. Il prend beaucoup de place.

Comme toujours, la vigne vierge revient au galop dès que je cesse d’entretenir. Je dois constamment retirer les pousses. J’essaie autant que possible de tirer aussi des racines, mais il y en a vraiment partout, et pas toujours accessibles. Je pense qu’il faudra que je creuse à nouveau.

À l’été, il restait encore pas mal d’espace inoccupé. Je peux donc réfléchir à rajouter encore des plantes ici et là… 😏

Nouvelles plantations

L’automne arrive et c’est donc le meilleur moment pour faire des plantations ! Après avoir lu un article dans ma nouvelle Bible Archéo, j’ai appris que l’hysope officinale que j’avais plantée, et que les abeilles apprécient tellement, n’est pas celle dont il est parlé dans la Bible. J’ai donc cherché de l’origanum syriacum, qui est une sorte d’origan aussi appelée za’atar, ce qui tombe bien parce que c’est bon 😊.

Du coup j’ai fait une commande chez Les senteurs du Quercy, un des rares sites qui proposait cette plante. Une bonne adresse : la commande était traitée rapidement et très bien emballée, les plantes ont l’air vigoureuses. C’est une petite pépinière spécialisée dans les plantes méditerranéennes. J’y re-commanderais si besoin.

Bref, j’ai associé l’origan de Syrie à un autre origan « Origanum vulgare – Thym des bergers – Thé sauvage », mais aussi à de la lavande, et à du romarin tapissant. Rien à voir avec des plantes bibliques cette fois, c’est juste que j’aime aussi les aromatiques. Mais c’est vrai qu’il me manque encore l’aneth et le cumin 😄. Les nouvelles plantes ont trouvé leur place près du cornouiller, et près de la rocaille pour le romarin. Je me demande à quel point il va tapisser…

Il reste de la place, et une nouvelle commande Promesse de Fleurs devrait arriver bientôt… ensuite il faudra refaire des étiquettes, d’autant que certaines des anciennes ne sont plus lisibles. Curieusement certaines couleurs n’ont pas résisté aux intempéries. Ce n’est pas urgent, on verra à l’occasion.

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.