À la découverte des combles

Lorsqu’on revoit l’isolation d’une maison, il est essentiel de s’occuper de l’isolation du toit, qui peuvent représenter 25 à 30% des pertes de chaleur. Nous n’avions à l’origine aucun accès aux combles, et donc aucune idée de comment l’isolation du toit était faite.

Nous ne savons pas exactement quand la maison a été rehaussée, avec l’ajout de l’escalier extérieur (si c’est bien ce qui s’est passé !), mais il est probable que ce soit au début des années 70, peu de temps après son acquisition par les propriétaires précédents.

Pour savoir, il fallait ouvrir. Et de toute façon, nous avons prévu d’installer une VMC au-dessus de la salle de bains, et il faudra donc avoir un accès aux combles.

Première ouverture

Un vendredi après-midi, Philippe a fait une première ouverture dans le plafond de l’entrée à l’étage pour faire un état des lieux. Surprise : il y a de la laine de verre ! Les combles sont donc déjà isolés. Enfin, cette isolation est ancienne et devra être remplacée pour plus d’efficacité.

Et cela fait un premier petit tas de gravats à débarrasser 😀.

État des lieux

Dans un deuxième temps, Philippe a passé la tête par-dessus la laine de verre, muni d’une lampe et de son appareil photo pour faire un état des lieux : position des poutres, murs porteurs etc.

Bilan : le mur porteur entre cuisine et salon monte jusqu’au toit ; la laine de verre est… vieille, c’est plein de toiles d’araignées… ; le toit repose sur trois poutres ; les poutres du plafond en-dessous semblent être suspendues et non posées sur les murs.

Il n’y a de la hauteur qu’au milieu. Si on veut mettre une trappe d’accès, ne serait-ce que pour refaire l’isolation, l’entrée est trop proche du mur, il faut la mettre vers le milieu. Il va donc falloir ouvrir ailleurs.

Si on casse le plafond de la chambre pour faire passer l’électricité… pourquoi ne pas simplement tout casser et gagner de la hauteur ? Il faudra isoler sous le toit, mais ça s’envisage… Après quelque réflexion, on décide d’abattre le plafond sur tout l’étage. Y compris celui qu’on vient de retaper, mais qui n’a rien d’extraordinaire.

Dans l’entrée et dans la salle de bain, on refera un plafond puisqu’il faudra tout-de-même installer la VMC au-dessus. Dans les chambres… on avisera, mais l’idée de gagner de la hauteur a de quoi séduire 🙂.

Encore de la casse 🔨

On commence par l’entrée, puisque c’est plus petit. Il nous faut quand même une petite heure pour tout dégager (y compris les gravats). Philippe découpe le bacula avec la scie sabre, coupe les fils de fers qui maintiennent le petit bois avec la pince coupante, et fait tomber le plâtre avec la masse. Je ramasse les gravats au fur et à mesure 🧹, remplissant deux sacs et demis environ.

Environ 6m² en une heure… plus que 74m² si on compte l’étage en dessous, qu’il faudra aussi descendre pour refaire l’électricité. Il nous reste 12 heures de casse, au moins. Et environ 30 sacs de gravats. Avec la rentrée prochaine, c’est pas bientôt qu’on aura fini 😄 !

Bon l’autre ennui c’est que l’isolant ne tient qu’à un fil, donc on n’est pas trop sûr combien de temps on pourra laisser comme cela. On espère que le gros œuvre pour l’extension pourra commencer bientôt, et donc de toute façon on n’occupera pas trop trop les lieux pendant ce temps.

Il y a un temps pour tout… un temps pour abattre, et un temps pour bâtir…

Écclésiaste 3:1 et 3

Maintenant il va falloir décider comment organiser plafonds, trappes d’accès, isolation du toit et VMC 🙂❄🌡🏚🏠. À suivre !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.