L’atelier prend vie đŸȘ”

le

Vous devez sĂ»rement savoir si vous avez lu ce blog que mon frĂšre est bricoleur, et qu’une des raisons pour lesquelles on a achetĂ© cette maison, c’Ă©tait pour qu’il puisse se faire l’atelier de menuiserie de ses rĂȘves. On a commencĂ© par mon bureau, mais il Ă©tait grand temps d’investir le sous-sol.

Peinture

Une fois la dalle et son ragrĂ©age terminĂ©s, Philippe a pu passer Ă  la finition : il a optĂ© pour une peinture Ă©poxy. C’est ce qu’on trouve classiquement dans les garages : c’est une peinture Ă©paisse qui permet d’avoir un revĂȘtement lisse, rĂ©sistant, facile Ă  nettoyer, et cerise sur le gĂąteau, de n’importe quelle couleur. Comme on est dans un sous-sol pas trĂšs Ă©clairĂ©, il a choisi une couleur assez claire, donc tout simplement un gris clair.

Le truc : prĂ©parer/peindre un bout de la marche pour pouvoir vĂ©rifier si c’est sec sans abĂźmer le beau travail !

Assez rapidement, une premiĂšre machine trouve sa place dans un coin : un aspirateur d’atelier, pour machines Ă  bois, donc nous constaterons bientĂŽt l’utilitĂ©.

Plafond

Si vous ĂȘtes attentifs, vous avez remarquĂ© qu’il restait des trous dans le plafond, au niveau des deux portes intĂ©rieures. AprĂšs avoir achetĂ© une planche d’OSB supplĂ©mentaire, Philippe a pu finaliser son plafond, il ne manque plus qu’une nouvelle couche de peinture.

Meuble Ă  tiroirs

Contrairement au bureau, pour lequel on a trouvĂ© des caissons IKEA comme support pour les tiroirs, pour son atelier Philippe avait achetĂ© des plaques de contreplaquĂ© pour les faire sur-mesure. Pourquoi ? Tout simplement parce que l’objectif Ă©tant de ranger ses boĂźtes Ă  outils, il fallait des meubles d’environ 50cm de large, ce qui n’est pas standard du tout.

PremiĂšre Ă©tape, donc les caissons.

Ensuite, une petite palanquĂ©e de tiroirs (13), sans les façades pour l’instant. Notez l’avantage du sur-mesure et du fait-maison : les boĂźtes Ă  outils y trouvent tout de suite leur place👍.

Enfin, reste Ă  s’occuper des plans de travail. C’est l’occasion de tester quelques nouveaux joujoux : l’aspirateur d’atelier, une raboteuse-dĂ©gauchisseuse, et la lamelleuse (ah non elle elle avait dĂ©jĂ  servi pour le plan de travail du bureau). La technique ? RĂ©cupĂ©rer les poutres de l’ancien plafond. Vous vous souvenez ? On avait dĂ©moli les plafonds de l’Ă©tage, et on avait dĂ©jĂ  utilisĂ© des poutres pour faire un Ă©chafaudage dans l’escalier. PassĂ©es Ă  la dĂ©gauchisseuse et Ă  la raboteuse, ces mĂȘmes poutres deviennent de belles planches, que Philippe va fixer ensemble pour faire les plans de travail au-dessus des caissons-tiroirs. Chaque plan fait environ 24mm d’Ă©paisseur, et les deux plans rĂ©unis font 3m70 de long, il y a de quoi faire !

Le résultat est franchement chic, et la petite derniÚre, la perceuse colonne, trouve rapidement sa place.

LĂ  ça commence Ă  bien ressembler Ă  un atelier ! Et il va ĂȘtre bien utile, car il y a du travail en perspective avec tout le reste de la maison đŸ€Ș.

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icÎne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.