Une dalle au sous-sol

le

Le bureau √©tant en cours d’ameublement, nous pouvons penser aux pi√®ces suivantes. Et avant de se lancer dans la cuisine, mon fr√®re a voulu s’attaquer √† l’atelier, au sous-sol, pour pouvoir avoir un espace de travail plus convenable. Il a donc retir√© le vieux lino sur une moiti√© de la pi√®ce. Mais en retirant la colle qui restait fix√©e, un morceau de b√©ton s’est cass√© (sans parler d’un burin)… et il a d√©couvert que la « dalle » du sous-sol n’√©tait pas tr√®s √©paisse, et pos√©e √† m√™me la terre. Voil√† qui pouvait expliquer l’humidit√© ambiante…

Changements de plans

De l’avis de notre sp√©cialiste familial, c’√©tait une bonne id√©e de refaire carr√©ment la dalle : cela permettrait √† la fois d’avoir quelque chose de plus solide et de mieux isol√©. Il faudrait d√©caisser sur 15-20 cm pour poser un isolant, puis couler une dalle d’environ 10cm.

Difficile d’envisager de faire cela nous-m√™me : c’est un travail qui nous prendrait au moins une semaine. Nous avons d√©cid√© de faire appel √† un professionnel. Le ma√ßon qui nous avait fait les pr√©c√©dents travaux nous a propos√© un devis, mais il nous a paru tr√®s cher. Un deuxi√®me ma√ßon que nous connaissions nous a propos√© le m√™me, l√©g√®rement en-dessous. Nous avons finalement d√©cid√© de faire confiance √† une petite entreprise « familiale » d√©nich√©e via mes-travaux.com. Avec un devis moiti√© prix, on avait quelques doutes, mais a priori on pouvait penser que de ne pas avoir une grosse entreprise pouvait aussi permettre de r√©duire certains co√Ľts. Et puis, ce n’√©tait pas un travail bien difficile, le risque nous paraissait mesur√©.

Mais d√©j√†, il faut finir de retirer tout ce qui restait au sous-sol, et en particulier remonter le bahut dans le « salon ». Philippe fait aussi un voyage √† la d√©chetterie pour bien finir ce bon rangement.

Version pro

Les travaux ont d√©marr√© quelques jours apr√®s avoir sign√© le devis. Au moins, nous n’avons pas eu √† attendre ! Philippe a surveill√© le chantier d’assez pr√®s, puisqu’il √©tait justement en vacances. Ils ont d√©caiss√©, rempli une benne, puis une deuxi√®me… en nous empruntant une pioche et une pelle pour suppl√©er √† leur mat√©riel. Et en sous-traitant l’op√©ration de d√©caissement.

Comment couler une dalle de niveau ? Avec un cordeau, pourquoi pas ? Mais ne faudrait-il pas v√©rifier que le cordeau soit… horizontal ? Malheureusement, nos « professionnels » n’avaient visiblement pas trop la notion d’horizontalit√©, ni l’id√©e de la n√©cessit√© d’avoir un niveau dans leur mat√©riel ‚Äď ils ont emprunt√© le n√ītre !

R√©sultat au 25 f√©vrier : une dalle avec 7cm de diff√©rence entre le point haut et le point bas. Et surtout, une dalle trop basse : les fondations de la maisons affleuraient juste au-dessus et n’√©taient plus bien soutenues. Apr√®s quelques calculs et r√©flexions, Philippe d√©cide de couler une nouvelle dalle par-dessus la dalle de nos « professionnels ». Pendant ce temps, il en profite pour continuer la peinture des murs.

Version bricoleur

Philippe commence par calculer la quantit√© de b√©ton n√©cessaire, en faisant un relev√© syst√©matique de la hauteur de la dalle selon un maillage de la pi√®ce (environ 35 points sur les 25 m¬≤). Il calcule qu’il faut environ… 3 tonnes de b√©ton pour retrouver un niveau acceptable et plan.

Pour assurer la plan√©it√© et se donner la possibilit√© de couler la dalle en 2 temps, il pose trois r√®gles dans la longueur de la pi√®ce, qu’il fixe √† espace r√©gulier, et surtout dont il v√©rifie l’horizontalit√©. Elles serviront de guide au moment de couler le b√©ton.

On achète une bonne petite quantité de sacs de bétons, ainsi que du Sikalatex pour assurer une bonne adhérence à la première dalle, et des fibres pour améliorer la prise du béton. On emprunte une vieille bétonnière.

Avec notre p√®re, Philippe passe un premier vendredi √† faire du b√©ton. La b√©tonni√®re rend l’√Ęme, il faut en acheter une autre… ce qui laisse une trace √† la jonction, puisqu’√©videmment le temps de remplacer la b√©tonni√®re le b√©ton √† commenc√© √† prendre. On trouvera un moyen de corriger cette imperfection. Ils arrivent malgr√© tout √† couler la premi√®re moiti√© en une journ√©e.

Un deuxi√®me vendredi, une semaine apr√®s, ils coulent la deuxi√®me moiti√© de la dalle, en posant la b√©tonni√®re sur la premi√®re moiti√© s√©ch√©e. C’est que c’est bien plus simple de travailler en gardant la b√©tonni√®re dans la pi√®ce…

Cette fois-ci, on a un sol peut-√™tre pas hyper r√©gulier, mais relativement plan. Apr√®s moult recherches, on s’oriente vers un ragr√©age autolissant, suivi d’une peinture √©poxy. C’est qu’il faut se souvenir qu’on a quelques risques d’inondations dans cette pi√®ce, et que c’est un atelier : il faut du r√©sistant, et de l’√©tanche ! Quoiqu’il en soit, voil√† qui va ralentir un peu l’am√©nagement de l’atelier, car il faut commencer par attendre 4 semaines de s√©chage avant de pouvoir intervenir sur la nouvelle dalle.

Votre commentaire

Entrez vos coordonn√©es ci-dessous ou cliquez sur une ic√īne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez √† l‚Äôaide de votre compte WordPress.com. D√©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez √† l‚Äôaide de votre compte Twitter. D√©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez √† l‚Äôaide de votre compte Facebook. D√©connexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.