Et au jardin, quoi de neuf ?

le

À la fin des travaux, je vous avais montrĂ© comment le jardin avait souffert, Ă©tant devenu trĂšs littĂ©ralement un chantier. Depuis, l’Ă©tĂ© est arrivĂ©, la pluie a permis que beaucoup de choses repoussent, et nous a apportĂ© quelques surprises.

La reprise

Le chĂšvrefeuille, qui est persistant, s’Ă©tait un peu Ă©talĂ© ici et lĂ  sur la haie. La vigne vierge a rapidement pris le dessus et reverdi la haie dĂšs le mois de mai. Devant tant de terre inoccupĂ©e, j’ai essayĂ© de planter un sac en papier imprĂ©gnĂ© de graines que j’avais eu dans une confĂ©rence. Mais rien n’a poussĂ©. Le seul effet semble avoir Ă©tĂ© de retarder l’arrivĂ©e des mauvaises herbes 😂.

Vous le voyez dĂ©jĂ  sur les photo ci-dessus au premier plan, le buddleia n’avait plus que quelques pousses sur le tronc. DĂ©but juin, les pousses Ă©taient nombreuses mais trĂšs petites. Fin juin, on pouvait dĂ©jĂ  voir que les pousses avaient bien repris. Mi-juillet, on ne devinerait pas que ce buddleia a souffert… mais si on regarde le tronc, les cicatrices sont encore visibles. Il ne fleurit pas encore, j’espĂšre qu’il aura une floraison tardive, sinon ce sera pour l’annĂ©e prochaine.

La bouture de seringat a l’air un peu souffrante mais est toujours vivante. La mĂ©lisse citronnelle a bien grandi et a mĂȘme fleuri. En dehors des mauvaises herbes, je repĂšre quelques pousses d’hibiscus et de cornouiller, ainsi qu’une multitude de noisetiers. Le long du mur, l’herbe Ă  Robert cĂŽtoie des orties… et des tradescantias dont je tĂąche de limiter la prolifĂ©ration. MĂȘme les escargots de Bourgogne semblent avoir survĂ©cu, j’en ai aperçu un dans un noisetier.

Plus intĂ©ressant, j’ai remarquĂ© que j’avais de la bourrache. Elle a poussĂ© trĂšs rapidement et les insectes semblent apprĂ©cier ses jolies fleurs bleues. Il paraĂźt que c’est un bon engrais.

Enfin, Ă  l’entrĂ©e de la maison, le rosier a bien fleuri au mois de juin, et est maintenant remplacĂ© par l’hibiscus blanc. Il gĂȘne un peu l’entrĂ©e mais ce n’est pas le moment de le couper 😊.

Les bienfaits de la pluie, et les merveilles de la nature. On peut dire que le jardin a repris vie, mĂȘme s’il y a beaucoup de mauvaises herbes.

Terrassement

Les ouvriers avaient dĂ©caissĂ© un peu autour de la maison, pour pouvoir faire l’enduit sur le bas. Malheureusement, avec les fortes pluies, l’eau a dĂ©valĂ© du talus, et s’est accumulĂ©e contre la fenĂȘtre, lĂ©gĂšrement en contrebas. Et l’eau a pĂ©nĂ©trĂ© Ă  l’intĂ©rieur, dans la cave, via les petites aĂ©rations des fenĂȘtre, qui ne sont pas prĂ©vues pour retenir autant d’eau…

Cette partie-lĂ  de la cave est en terre battue, donc il n’y a pas eu trop de dĂ©gĂąt, mais dĂ©jĂ  que c’Ă©tait humide avant… eh bien maintenant, mĂȘme la terre est humide. Mais on n’a pas prĂ©vu d’y faire pousser des champignons. Donc on va faire en sorte que ça ne se reproduise pas.

Pour cela, l’idĂ©e est 1) de rabaisser le niveau du jardin au niveau de la fenĂȘtre, pour rĂ©duire les Ă©coulements ; 2) de creuser une rigole le long du mur, en-dessous du niveau de la fenĂȘtre, pour favoriser l’Ă©coulement Ă  cet endroit, et que ce soit absorbĂ© dans la terre plutĂŽt que de partir vers la fenĂȘtre.

Mon frĂšre a donc commencĂ© Ă  faire ces travaux de terrassement. Une bonne partie est dĂ©jĂ  faite. CĂŽtĂ© du mur, on prĂ©voit de faire une butte, par exemple en mettant quelques planches, pour recevoir toute cette terre. Reste Ă  trouver une solution pour stabiliser le terrain. Tout n’est pas encore bien planifiĂ©, mais dĂ©jĂ  lĂ , on espĂšre mieux rĂ©sister aux prochaines grosses pluies.

Nettoyage

Bien sĂ»r, il reste encore pas mal de travaux de dĂ©sherbage, mais aussi un grand tas de branches, ferrailles et autres gravats Ă  dĂ©barrasser au fond du jardin, si possible en laissant survivre la jolie fougĂšre. Et oui, on a aussi conservĂ© la structure de l’ancienne vĂ©randa (ou verriĂšre, ce n’Ă©tait pas fermĂ©)… dont on ne sait pas encore si on va pouvoir la retaper…

En outre, j’aimerais bien arriver Ă  rĂ©duire l’aspect sable/cailloux du cĂŽtĂ© cour… mais c’est vrai que ce n’est pas le plus urgent.

Je commence aussi Ă  rĂ©flĂ©chir Ă  ce que je vais planter Ă  l’automne… parce qu’il paraĂźt qu’il n’est pas bon de laisser la terre vide comme ça, et que je ne voudrais pas que ça semble trop Ă  l’abandon… et qu’il faut prĂ©parer le terrain en consĂ©quence. Donc retirer un maximum de vigne vierge, et pailler en attendant…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icÎne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Google. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.