Défrichage avant travaux 🌳

Alors que les choses se précisent au sujet des prochains travaux que nous allons faire faire (extension, isolation extérieure…), une des priorités avant l’intervention d’un entrepreneur est de préparer le terrain pour pouvoir monter les échafaudages.

Après l’if, il reste encore un bon bosquet à défricher à l’arrière. C’est un peu triste de devoir retirer le côté sauvage de cette partie du jardin. Je pense aux petits oiseaux qui devaient probablement en profiter. Le passage sera encore plus étroit après les travaux et nous ne pourrons malheureusement pas espérer y faire pousser quoique ce soit. Ce serait bloquer le passage. Au mieux, une plante grimpante le long de la grille ? Je compte bien faire mon possible pour faire revivre le jardin après tout ça !

Noisetiers, aucuba, sureau

Pendant que je m’acharnais à déplanter le buddleia, mon frangin passait la tronçonneuse et la scie à main sur le groupe de noisetiers et l’aucuba voisin. Dans un premier temps, il a surtout décapité ceux-cis. Il a aussi déraciné un sureau que je n’avais jamais remarqué, tout au fond !

Étant donné la localisation de ces arbres, dans un passage étroit entre la maison et le grillage, je ne les avais jamais bien photographiés. Mais j’ai bien conservé quelques feuilles pressées en souvenir.

Pour les noisetiers, il y en a encore plusieurs autres donc je n’ai rien à regretter. Le sureau est une plante qui pousse très rapidement donc je pourrais toujours en replanter si jamais je trouve de la place pour en remettre un. C’est un arbre intéressant : ses fruits peuvent faire une bonne confiture (un peu comme du cassis), et ses fleurs peuvent être utilisées pour parfumer de la limonade.

Fleurs et feuilles de sureau par J.F. Gaffard Jeffdelonge CC BY-SA 3.0, Wikimedia Commons.

L’aucuba est un arbre d’ornement au feuillage touffu et persistant. Il a beaucoup souffert de la sécheresse cet été, les feuilles se flétrissaient, mais il a repris vie dès que la pluie est revenue. Les feuilles vertes sont assez jolies, avec des petites taches jaune pâle, mais deviennent toutes noires avant de tomber, ça gâche un peu le décor. Je n’ai pas trop envie de le replanter.

Aucuba par Jeantosti, CC BY-SA 3.0, Wikimedia Commons. Le nôtre avait des feuilles dans ce style.

Un autre jour, Philippe s’est attaqué à déraciner le noisetier. Un exercice éreintant. La souche était tellement lourde qu’il a tracé un chemin en la traînant jusqu’au tas de végétaux devant la maison.

Dernière étape, le 8 janvier. La souche de noisetier est débitée à la tronçonneuse, un maximum de terre dégagée de ses racines, et le tout est emmené à la déchetterie. Ce qui reste d’aucuba est également déterré.

Le dernier arbre à l’arrière

Il ne reste alors plus qu’un arbre, que je n’avais pas encore identifié au moment où nous l’avons coupé. Celui-là est plus délicat à retirer : il a poussé en s’éloignant de la maison pour chercher la lumière, et penche complètement chez le voisin, écrasant un peu la clôture au passage. Nous nous y mettons à deux.

Je me positionne à la fenêtre avec une corde pour tirer les branches vers nous. Dans un premier temps, on retire les principales branches. Philippe scie à la main, et je tire avec lui au moment où ça craque. La corde sert surtout de sûreté, cela semble plus efficace de tirer à la main 😅.

Cela fonctionne plutôt bien. Nous gardons le même principe pour couper la branche principale. Le casque n’est pas inutile et évite de se prendre les branches directement sur la tête 👷!

Pendant que je débite les branches hautes, Philippe dégage la souche. Au passage, on découvre la canalisation d’évacuation des eaux. Les racines n’avaient pas trop de place pour s’étendre.

On prépare un nouvel aller-retour à la déchetterie, en coupant les branches autant que possible pour qu’elles rentrent dans la voiture. Philippe trouve le bois intéressant et garde le tronc.

Le cornouiller sanguin

C’est un peu plus tard que je retrouve une ancienne photo des feuilles et que je lance la recherche sur PlantNet. Cornouiller sanguin. Une recherche internet et quelques images permettent de confirmer l’identification.

Sans surprise, je vois que ses branches fines sont utilisées pour la décoration. Elles sont effectivement hyper photogéniques (sauf sur mes photos dans le jardin). Intéressant, elles servent aussi en vannerie, pourtant elles sont vraiment biscornues !

Mais est-ce que c’était une bonne idée de garder le tronc ? Est-ce qu’on pourra en faire quelque chose ? Je cherche un peu, et je trouve ça…

Son nom latin « cornu » lui vient de sa grande dureté, comme la corne. Précieux, dense et souple, il trouve de multiples destinations dans les métiers d’art du bois, les armes ou encore les pièces mécaniques. Pour l’anecdote, les Grecs l’avaient choisi pour la fabrication du cheval de Troie.

Mélissambre
Mélissambre fait des nœuds-papillons et d’autres objets en bois de cornouiller. 69,50€

Le Cornouiller sanguin présente une fibre extrêmement dense et dure. C’est le bois en Europe qui présente la plus grande densité ! Les instruments fabriqués avec ce matériau ont en conséquence une sonorité très claire et puissante, riche en harmonique. Il est utilisé également depuis très longtemps dans la fabrication d’instruments à vent.

Lucas Fovet Flutes

Le bois de Cornouiller est un bois indigène noueux, flexible, très dur, tenace, de couleur blanche et au grain fin et serré.
On en fait d’excellent manches de marteau, des échelons de première qualité, des cannes, des pièces subissant un frottement, etc.
Son diamètre est très petit, ce qui réduit son emploie à des objets de petite taille.

Meubliz

Utilisé en vannerie et tournerie, le bois est prisé pour la confection de manches de petits outils, de parapluies et de cannes.

Arbre et Paysage 32

Héhé, bonne pioche 🤩🤩🤩 ! On va vraiment pouvoir en tirer quelque chose… et il faudra penser à s’entraîner avant !

Le terrain est presque prêt. Il faudra peut-être s’occuper encore du seringat. Au pire, on le taille franchement ou bien on le retire. Je crois avoir vu un autre spécimen plus petit un peu plus loin, et j’ai toujours les boutures.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.