Sous-sol : pose des murs et du plafond

Dans l’atelier, tout a changĂ© cet Ă©tĂ© ! C’est un peu le QG de la rĂ©novation, et une des piĂšces qui ne nĂ©cessite pas trop de gros Ɠuvre, donc le seul frein pour avancer, c’Ă©tait avoir le temps, et avoir le matĂ©riel. Objectif : poser des panneaux d’OSB aux murs et au plafond, ainsi qu’un isolant phonique sur le plafond.

1. Mi-juillet : préparation du plafond

DĂšs dĂ©but juillet, une fois les cĂąbles Ă©lectriques tirĂ©s, et le matĂ©riel reçu, Philippe a commencĂ© Ă  poser les suspentes au plafond. Pour s’assurer que tout soit de niveau, avoir un laser est extrĂȘmement pratique, voire indispensable : le rayon lumineux indique une horizontale parfaitement fiable tout autour de la piĂšce.

La principale difficultĂ© est bien de tout mettre de niveau entre les deux parties de la piĂšce. CĂŽtĂ© ouest, les suspentes sont fixĂ©es aux poutres en bois. Dans l’angle, il y avait une ancienne cheminĂ©e : il n’y a donc pas vraiment de quoi fixer les suspentes, on bricole au mieux. CĂŽtĂ© est, les suspentes peuvent ĂȘtre fixĂ©es directement dans le plafond puisqu’il y a une dalle en bĂ©ton.

Les suspentes permettent de fixer les fourreaux entre lesquels on pourra faire reposer l’isolant puis sur lesquelles viendront se fixer les planches d’OSB. En thĂ©orie, il faut une suspente tous les 1m20 pour chaque fourreau. CĂŽtĂ© poutres, on a en fait une suspente tous les 90cm, et cĂŽtĂ© dalle, tous les 1m : on est large ! Il y a 60 cm entre chaque fourreau. Au total, on a donc une soixantaine de suspente, disposĂ©es en damier selon les conseils du Youtubeur Taka Yaka.

2. Fin juillet : préparation des murs

Sur les murs, l’objectif n°1 est de poser des tasseaux pour retrouver la verticalitĂ© et avoir des murs aussi perpendiculaires les uns aux autres que possible. C’est un travail long et fastidieux : pour chaque tasseau, il faut ajuster prĂ©cisĂ©ment la piĂšce qui permet de le fixer au mur.

Cet espace entre le mur et les panneaux d’OSB est parfois de plusieurs centimĂštres : c’est pratique pour passer les gaines, et cela permet de s’assurer que le bois pourra respirer. Ce n’est pas de l’espace totalement perdu !

Les planches d’OSB sont disponibles, mais la commande d’isolant n’arrive toujours pas… on commence donc par les murs !

3. Mi-août : pose des murs

Chaque planche est vissĂ©e dans les tasseaux. Les planches sont rainurĂ©es et viennent naturellement s’imbriquer les unes dans les autres — sauf quand il faut faire des dĂ©coupes Ă  la scie plongeant pour ajuster la taille, auquel cas il faut refaire manuellement les rainures. Ne pas oublier les dĂ©coupes Ă  la scie cloche pour faire poser les divers interrupteurs et prises Ă©lectriques.

Autant dire que la visseuse Ă©lectrique est indispensable. La boĂźte de 1000 vis se vide trĂšs rapidement !

Un emplacement reste vide pour pouvoir ouvrir une nouvelle porte au fond (mur nord). Autour de l’Ă©vier et du tableau Ă©lectrique, les finitions restent Ă  faire. Mais la piĂšce commence Ă  prendre de l’allure… et sent bon le bois neuf 😋.

4. DĂ©but septembre : pose du plafond

Enfin, 2 mois aprĂšs la commande, l’isolant arrive (autant dire qu’on est pas trĂšs satisfaits du marchand…). Il y en a toute une palette ! Nous avons choisi un isolant Ă  base de ouate de cellulose et de fibres de chanvre, Biofib’ouate. C’est un excellent isolant phonique, qui plus est Ă©cologique, ce qui Ă©vitera des Ă©manations peu souhaitables.

Sur les fourreaux, Philippe place aussi des bandes rĂ©silientes pour absorber les vibrations. Avec tout ça, on espĂšre qu’il pourra travailler et scier tranquillement sans rĂ©veiller toute la maison Ă  chaque fois !

Les planches d’OSB du plafond sont un peu plus fines que celles des murs, 15mm au lieu de 18mm. Pour couvrir toute la surface, il a fallu 30 planches pour les murs, et 21 pour le plafond ! Les suspentes posĂ©es peuvent en thĂ©orie porter jusqu’Ă  2 tonnes (nonobstant la rĂ©sistance des fixations). Elles permettent donc de supporter amplement le poids de l’isolant, 70kg, et des planches, 200kg environ.

Il reste quelques finitions : autour du lavabo, et puis autour des portes et fenĂȘtres. Mais pour ces derniĂšres, il va falloir de la patience. Avant de changer les portes, il faut remettre le sol Ă  niveau, et donc couler une chappe (au sous-sol et au rez-de-chaussĂ©e). Et pour les fenĂȘtres, idĂ©alement il faudrait les changer juste avant de refaire l’isolation extĂ©rieure. Donc aprĂšs les travaux d’extension. Bref, on ne va pas attendre tout ça pour utiliser l’atelier, il est dĂ©jĂ  pas mal comme ça !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icÎne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Google. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.